Richard Muyej, Minist??re de l???Int??rieur, S??curit??, D??centralisation et Affaires coutumi??res de la RDC le 25/02/2014 ?? Kinshasa, lors d???une conf??rence de presse. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Partager

Richard Muyej a finalement démissionné du gouvernorat du Lualaba après la longue manoeuvre du régime de Kinshasa qui l’aurait mis en congé forcé suite à sa position politique.

À sa place, le régime a préféré madame Fifi Masuka, dont sa gestion est décriée par la population de Lualaba nous renseigne notre source sur place.

Et pourtant, à son temps, Richard Muyej était en tête des sondages de meilleurs gouverneurs de la RDC. A l’époque, on citait aussi Zoé Kabila à la 2ème ou 3ème place.

Simplement parce que les deux (2) là ont refusé d’adhérer à l’Union sacrée, on les a forcés à la porte de sortie. Et voilà Muyej se décide de démissionner finalement et laisser libre le pouvoir à bien se mouvoir.

« Des gens qui font bien, on les liquide mais ceux qui bricolent, on les maintient. Et après, on veut que le pays change, on nous donne l’impression qu’on veut que le pays change? » s’exclame un citoyen qui se dit aussi choquer de cette manière de faire.

Pour Richard Muyej qui était évacuer en Afrique du Sud pour des raisons de la santé, dit que ça fait 2 ans que le Lualaba tâtonne à son absence, il ne pouvait pas exercer la fonction du Gouverneur en étant à 2000 kilomètres de sa province, (Kinshasa), où il était bloqué par le régime en place;

« Ça fait deux (2) ans que je suis loin de ma province, deux (2) ans que ma province tâtonne, deux (2) ans que ma province peine à soutenir l’élan de la relance, alors j’estime qu’il est temps que j’arrête, pour que je donne la chance à la gouvernance de retrouver la légitimité à travers les élections libres et transparentes pour qu’afin les bases de relance soient consolidées » a expliqué Richard Muyej quelques heures après sa démission.

Avec sa démission, tout son gouvernement aussi tombe selon la loi, mais les surprises ne sont pas à écarter.

Rédaction