Partager

Dans un communiqué officiel, l’Alliance des Congolais pour la Défense des Intérêts du Peuple (ACDIP) exprime son regret, sa consternation et sa déception face à l’incursion des ADF à Oicha, qui a causé la mort de nombreux civils, hommes, femmes et enfants. Selon certaines sources, une vingtaine de personnes innocentes auraient perdu la vie lors de cette attaque.

Cette fédération du Parti Politique ACDIP, dirigée par le Notable MUMBERE KISALU WA KASIMBA Jonas, souligne que l’insécurité flagrante et les souffrances infligées injustement aux populations d’Oicha, du Nord-Kivu en général et de l’Ituri, ne doivent pas rester impunies. Elles exigent une réponse appropriée et efficace.

Il sied de rappeler que cela fait maintenant neuf ans, jour pour jour, que les massacres ont commencé à Beni. Ces actes de violence envers les civils sont inacceptables et doivent être immédiatement stoppés.

Dans ce contexte, l’ACDIP appelle à une stricte application de la constitution de la RDC, de la charte des Nations Unies et d’autres instruments juridiques, qui visent à protéger les populations et leurs biens. Les institutions politiques de la RDC et les organes des Nations Unies doivent mobiliser toutes les ressources nécessaires pour imposer la paix à l’Est de la République Démocratique du Congo.

L’ACDIP exprime sa solidarité envers les populations d’Oicha et du Nord-Kivu qui subissent ces terribles événements. Le parti encourage le gouvernement de la RDC à intensifier les efforts pour traquer et neutraliser les ennemis de la paix, afin de permettre aux populations pacifiques de reprendre leurs activités agricoles et commerciales normales, favorisant ainsi la relance économique de la région qui possède une vocation agro-pastorale.

En conclusion, au nom du parti et en son nom propre, l’ACDIP présente ses condoléances les plus attristées à tous les citoyens touchés directement par cette tragédie, ainsi qu’à l’administrateur du Territoire de Beni et au bourgmestre de la Commune Rurale d’Oicha.

Rédaction