Partager

Le Rassemblement Congolais pour la Démocratie/ Kisangani Mouvement de Libération RCD/ K-ML fédération du Nord-Kivu, soutien la candidature de son président national Antipas Mbusa Nyamwisi aux élections présidentielles de 2023, cette formation politique l’a dit dans une déclaration politique ce mercredi 23 novembre 2022 dont une copie est parvenue à la Rédaction de la Plume du Congo.net, ce parti politique trouve que cette candidature reste à ce jour , qui soit à la hauteur des défis multiformes de gouvernance que traverse le pays.

Le parti cher à l’honorable Mbusa Nyamwisi rejoint l’idée du député provincial Jean-Paul Paluku Ngahangondi qui avait demandé à Antipas Mbusa Nyamwisi, Président national du Rassemblement des Congolais pour la Démocratie-Kisangani Mouvement de Libération (RCD-KML), de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2023, pour développer le pays.
Dans une interview exclusive accordée à la PlumeduCongo.net. ce vendredi 25 novembre 2022, l’élu du territoire de Béni estime que l’ancien Vice-Premier ministre et ministre des affaires étrangères est « le seul » qui peut bien gérer la République Démocratique du Congo (RDC).

Tout d’abord de part de son expérience vécue lors de la rébellion où Mbusa Nyamwisi a réussi à « stabiliser la zone qu’il occupait », mais surtout à songer à la vie sociale des populations locales.

Le Président Fédéral du parti politique DCFN au Nord-Kivu, Jean-Paul Ngahangondi ajoute que personne ne peut égaler son leader dans la gouvernance du pays et dit être prêt à mettre tous les moyens en place pour faire élire Mbusa Nyamwisi à la magistrature suprême du pays.

A la veille des élections législatives et présidentielle en République Démocratique du Congo (RDC), la bataille s’annonce déjà dans les états généraux tout comme dans des partis politiques. A l’opposition tout comme à l’union sacrée de la nation, les cadres et militants se mettent déjà en ordre de bataille pour rafler des sièges à tous les niveaux.

Les candidatures de Kabila, Katumbi, Matata, Fayulu, Tshisekedi, Mbusa Nyamwisi et plusieurs autres leaders sont toujours prévisibles à l’élection présidentielle au pays.

Certains partis politiques membres de l’Union sacrée pour la nation ont déjà porté le choix à Félix Tshisekedi et pensent qu’il est soutenable et devrait briguer un deuxième mandat.

Tout reste à la commission électorale nationale indépendante (CENI) d’organiser avec transparence les élections de 2023.

Josué Mutanava